AOC Bordeaux

Découvrez notre sélection de vins de Bordeaux AOC Bordeaux, découvrez l'histoire et le terroir de l'AOC Bordeaux grand vin de Bordeaux

Retour : Les vins de l’entre deux mers

L' appellation régionale Bordeaux

« Seuls ont droit à l'Appellation d'Origine Contrôlée Bordeaux initialement reconnue par le décret du 14 novembre 1936, les vins tranquilles blancs, rosés, clairets ou rouges répondant aux conditions particulières fixées dans le cahier des charges validé par l'I.N.A.O. le 29 mai 2008 »

Comme tous les Bordeaux, ils sont soumis aux très strictes règles d’usage pour obtenir leur appellation. Le cadre réglementaire a évolué en 1997 dans un souci d’une plus grande maîtrise de la qualité. La densité minimum de plantation a été portée à 3000 pieds/ha pour les Bordeaux, et 3300 pieds/ha pour les Bordeaux rouge. Pour les nouvelles plantations à partir du 1° juillet 2008 La densité minimum de plantation a été portée à 4000 pieds/ha , elle peut être réduite à 3300 pieds/ha sous réserve d’un écartement maximum de 3 m entre les rangs et d’une hauteur de palissage de 1.50m. Tout ceci va dans le sens d’un vin de la qualité, puisque plus la vigne « souffre » plus le rendement est faible 

AOC Bordeaux Rosé

L’appellation

En Gironde, seule l’appellation régionale Bordeaux se décline en rosé. les Bordeaux Rosé, qui sont des vins charmeurs et ronds sont produits sur toute la région de la Gironde

Le terroir

Les sols sont identiques à ceux des Bordeaux Clairet et sont composés de sables, graves, boulbènes et palus. Les Cépages

Produit à partir des mêmes cépages que les rouges de Bordeaux, Les cépages utilisés dans l’assemblage sont le cabernet-sauvignon, le cabernet franc et le merlot.

Les vins

Le rosé en France n’est jamais un mélange de vin rouge et de vin blanc. Type intermédiaire entre le vin blanc obtenu sans macération des peaux et le vin rouge obtenu par macération de raisins rouges, le rosé n’a donc pas une définition précise si ce n’est par sa couleur ou plutôt par ses couleurs. Le rosé n’est pas facile à faire. Cette couleur qui va de la pelure d’oignon au jus de cerise demande une grande précision dans le savoir-faire.

Les bordeaux rosé sont issus d’une macération de quelques heures pour être ensuite vinifiés comme des vins blancs. Cette technique donne des rosés souples, aux arômes fruités, frais, élégants et persistants en bouche.

il est le produit tendance et festif par excellence.

Découvrez nos vins de Bordeaux AOC Bordeaux Rosé >>

AOC Bordeaux Clairet

L’appellation

L’AOC Bordeaux Clairet est une AOC régionale. Véritable intermédiaire entre les rouges et rosés, les Bordeaux Clairets sont des vins pleins de fraîcheur et très aromatiques, dans la tradition des premiers vins de Bordeaux exportés vers le Royaume-Uni au XVIIIème siècle. L’appellation est assez confidentielle

Le terroir

 Les sols sont des sables, graves, boulbènes et argilo-calcaires.

Les Cépages

Le Bordeaux Clairet est vinifié à partir d’un assemblage de cépages rouges : merlot, cabernet franc et cabernet-sauvignon.

Les vins

Ces vins bénéficient d’une macération plus longue que les bordeaux rosé (entre 24 à 48h). Le jus est plus soutenu et se distingue par sa couleur et ses arômes de fruits rouges. Léger et friand, le Bordeaux Clairet présente une robe rouge pâle lumineuse. C'est un vin souple et doté d’un certain corps ainsi que d’une réelle plénitude aromatique aux tanins doux.

Rosé corsé pour certains, rouge léger pour les autres, le Clairet est une spécialité de Bordeaux.
Une robe et des arômes plus soutenus que son cousin rosé, une bouche plus ample et plus vineuse due à une macération plus longue que pour le rosé, il accompagnera vos repas de l’entrée jusqu’au dessert.

La production du traditionnel claret fut peu à peu complétée, sinon remplacée, par celle de vins blancs ou de vins rouges.

AOC Bordeaux Rouge

L’appellation

Les AOC Bordeaux rouge sont élevés sur l’ensemble de la région bordelaise déclarée apte à produire des appellations d’origine contrôlée. Ainsi, pour prétendre à cette AOC, le rendement à l’hectare ne peut pas dépasser 60 hectolitres et le titre alcoométrique du vin doit être compris entre 10 et 13.5 % du volume. Tous les ans les rendements maximums sont fixés par appellation, ceux des AOC Bordeaux figurent ces derniers années avec 50/55 hl/ha parmi les rendements les plus faibles du Bordelais, plus faibles que bien des appellations prestigieuses !  ce qui est un comble,  sachant que si nous n’avons pas leur prestigieux terroirs, nous n’avons pas non plus le niveau de leur prix de vente, or nous pouvons faire  un travail manuel de grande qualité au vignoble que nous ne pouvons pas répercuté sur nos prix car l’image de l’AOC Bordeaux n’est pas assez qualitative pour les consommateurs , et des rendements sévères réduisent d’autant nos revenus. Nous sommes pour de petits rendements puisque cela va dans le sens de l’amélioration de la qualité mais les appellations prestigieuses devraient avoir des rendements inférieurs !

Le terroir

Cette appellation régionale est tellement étendue qu’elle couvre une grande diversité de sols. Des terres argilo-calcaires, des terres siliceuses, des « boulbènes », des terres de palus d’alluvions récentes, des terres graveleuses.

Les Cépages

Les vins rouges sont principalement élaborés à partir de cabernet-sauvignon et de merlot, le premier apportant sa structure tannique, le second le fruit et la texture veloutée. Le cabernet franc peut également faire parti de l’assemblage. Il apporte alors de la rondeur et des arômes épicés. Le petit verdot, le malbec et le carmenère, sont des cépages d’appoint utilisés dans certains assemblages.

Les vins

Issu des cépages traditionnels du Bordelais, Merlot, Cabernet Sauvignon et Cabernet Franc, ses arômes sont ouverts dès sa prime jeunesse. Compte tenu de la variété des sols et de l’encépagement les Bordeaux rouges offrent une grande palette gustative : souples ou non, à boire ou à garder, délicats ou charnus.

Les AOC Bordeaux sont des vins souples, fruités, peu corsés. Suivant les assemblages, leur nez est dominé par de délicieux arômes de fruits rouges comme la framboise, de cassis ou encore de violette. Leur fruit permet à ces vins d’être savourés jeune

Découvrez nos vins de Bordeaux AOC Bordeaux Rouge >>

AOC Bordeaux sec

Les blancs secs de Bordeaux.

Nous savons peu de choses sur les vins blancs du bordelais jusqu’au début du XIXe siècle. Il est toutefois établi que, jusqu’au milieu du XVIIe siècle, l’opposition tranchée entre vins blancs issus de cépages blancs et vins rouges issus de cépages rouges n’existait pas. Les plantations associaient alors une grande variété de cépages et on vinifiait tous raisins confondus. Les vins « clarets », si prisés des anglais, comportaient une forte proportion de cépages blancs.

Autrefois principale production du vignoble bordelais, les vins de l'AOC Bordeaux Blanc occupent aujourd'hui environ 10 % des surfaces dédiées aux AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur sur les terroirs les mieux adaptés et bénéficient des techniques de vinification et d'élevage les plus innovantes.

L’appellation

Tous les vins blancs secs d’appellation produits en Gironde peuvent revendiquer l’appellation régionale Bordeaux sec. Le décret de 1977 précise notamment que les vins blancs dont le degré d’alcool est compris entre 10 et 13° et qui présentent une teneur en sucre inférieur à 4g/l doivent obligatoirement porter la mention bordeaux sec. 1953 : Une année charnière,  lors de l’établissement des appellations, il n’a pas été fixé d’aire spécifique pour eux.

L’essentiel de la production de vin blanc sec relève de l’appellation générique « Bordeaux » et regroupe chaque année environ les deux tiers des superficies déclarées en vin blanc sec dans la région,  La principale aire géographique de production de vins blancs en Bordelais est l ‘Entre-Deux-Mers . C’est bien sûr la région des vins d’appellation « Entre-Deux-Mers », mais celle-ci ne concerne chaque année que 2500 à 3000 hectares, beaucoup de viticulteurs y renonçant devant les contraintes qu’impose un rendement inférieur à celui des Bordeaux et l’obtention d’un agrément toujours incertain.

Le terroir

Ses sols sont argilo-calcaires, argilo-siliceux, constitués de graves, de sables et de limons.

Quoi qu’il en soit, l’adéquation entre les cépages et les sols reste l’un des premiers soucis de tous ceux qui croient à l’avenir des vins blancs de Bordeaux. Le sauvignon ne supporte pas les terroirs trop précoces, où il risque de perdre de son fruit. Il aime les sols acides-plus tardifs-et donne les meilleurs résultats en terrains argilo-calcaires, où il devrait constituer la base des blancs secs de Bordeaux ; le sémillon n’étant que l’exception

Les Cépages

L’assemblage dépend donc du terroir. Ce n’est pas vraiment une surprise, plutôt une vérité qui aurait encore un bon bout de chemin à faire pour entrer dans les faits. Les cépages principaux : Sauvignon et sémillon sont deux grands cépages merveilleusement complémentaires, avec ou sans touche de muscadelle ils doivent représenter au minimum 70% de l’encépagement. Les cépages accessoires ne doivent pas dépasser 30 % sont l’ugni blanc, merlot blanc, mauzac, colombard, ondenc.

Dans l’assemblage, les deux principaux cépages, sont souvent utilisés dans les mêmes proportions, La muscadelle est un cépage d’appoint qui apporte des arômes sauvages et musqués délicieuse, mais toujours dans l’optique de l’assemblage. Sur les sols de graves sèches, comme à Pessac-Léognan, on trouve des sauvignons atypiques, qui mûrissent très vite, avec le risque de donner des vins lourds, miellés, si l’on attend trop. Le sémillon, lui, est à son aise sur les graves argileuses, sur calcaire compact, il devient très fruité et le sauvignon plus encore, ce qui oblige à réduire sa présence : très peu suffit pour typer le vin. Pas question de prôner le vin de cépage, le tout sauvignon par exemple. « L’assemblage sera toujours meilleur ;

Les vins

Le Bordeaux Blanc sec séduit par sa fraicheur, son fruité et sa  vivacité, ce vin de couleur or vert, au nez d’agrume et floral, révèle un équilibre frais et acidulé sur une finale très aromatique.

Les Bordeaux Blanc secs se caractérisent par un fruité délicat (abricot, agrumes, pêche), accompagné de notes florales (buis, genêt, fleur d’acacia), parfois associés à des arômes toastés, beurrés et grillés issus d’un élevage en barriques. Vifs et frais, ces vins que l’on déguste sans attendre, ont tout pour rappeler que Bordeaux n’est pas le domaine des seuls vins rouges !

Les blancs secs de Bordeaux se trouvent au côté des vins rouges et des vins blancs doux dans l’extraordinaire palette offerte aux gastronomes par le plus grand vignoble de qualité du monde. , dans l’éventail des vins français, les blancs secs du Bordelais ont affaire à de redoutables concurrents, qu’il s’agisse des vins d’Alsace, du Jura, de Bourgogne ou des Pays de Loire.